Le poème de Fabienne

Face au décès du bébé in utero, le poême de Fabienne

Témoignage de Fabienne, maman de Léo, mort à 25 semaines de grossesse

Je sais qu’il vous est difficile d’évoquer Léo,
Vous ne l’avez pas vu,
Vous ne l’avez pas touché,
Vous ne l’avez pas connu,
Vous ne l’avez pas senti

Mais n’oubliez pas que nous
Nous l’avons aimé dès le premier jour

Pendant 25 semaines
Nous avions placé de nombreux rêves en lui
Nous lui avions projeté un futur,
Nous lui avons parlé
Nous l’avons senti

Nous l’avons mis au monde,
Avec des douleurs
Avec une peur inimaginable
Oui c’est un bébé mort qui est né ce jour là

Malgré tout il reste notre fils,
Notre premier enfant
Nous l’avons vu
Nous l’avons touché
Nous l’avons pleuré
Et le pleurons encore

Nous lui avons donné une petite soeur
Nous l’aimons aussi énormément
Mais elle est Eloïne
Elle ne le remplacera jamais
Et sera toujours notre second enfant